Humeurs

Pourquoi les salons français sont chers ?

Les salons français sont chers

Toutes les entreprises Françaises appelées à exposer à l’étranger se posent la question : Pourquoi le coût de participation à des salons est il plus cher en France qu’à l’étranger et ce malgré le coût du déplacement ? Autre question, pourquoi les grands salons mondiaux sont ils généralement à l’étranger, tel le CES de Las Vegas, l’E3 à LA, le CEBIT à Hanovre ou l’IFA à Berlin ?

Encore plus douloureux, pourquoi la France perd des salons internationaux au profit de ses voisins Européens ?

Le cas du Mobile World Congress

Cela a été notamment le cas du Mobile World Congress, le plus grand salon mondial sur la téléphonie mobile.

Organisé par l’association GSM, qui regroupe plus de 1000 entreprises liées à la téléphonie mobile, dont près de 900 opérateurs ! Autrefois, ce salon prestigieux se tenait à Cannes, dont le Maire de l’époque, Bernard BROCHAND (*) fut très fier.

MWC Barcelone

L’explication officielle sera sans doute de dire que les capacités des parcs ne permettent pas de les garder compte tenu de leur expansion.

C’est bien entendu inexact, les seuls parcs de VIPARIS totalisent plus de 500.000 m2 d’exposition à Paris.

Alors, pourquoi les salons sont-ils plus chers en France ? L’explication est donc bien économique :

Prenons le modèle Allemand, très similaire au modèle Espagnol ou aux autres modèles Européens et mondiaux. Les parcs appartiennent selon le cas soit à l’Etat, soit aux Länder (l’équivalent de nos régions) soit aux villes.

En France les parcs appartiennent, ou sont gérés, pour la plupart par des groupes privés, VIPARIS avec UNIBAIL en région Parisienne, GL (Générale Location) plutôt en province.

Il est bien évident que ces sociétés privées sont dans une logique de rentabilité sur leur parc locatif et de remontées de résultats sur leurs actionnaires. Le groupe UNIBAIL RODAMCO, il faut le savoir, est le n°1 au monde de l’immobilier commercial, avec non seulement des espaces d’exposition mais surtout des centres commerciaux. Ce sont donc des entreprises pour lesquelles la rentabilité du locatif est une priorité et ne se préoccupe pas de l’économie globale qu’un salon peut générer.

Chez nos voisins, comme dit plus haut, les parcs appartenant à l’état, les régions ou les villes, le raisonnement se fait de plus en plus global. En effet si la ville de Barcelone ou de Francfort accueille un salon de taille, c’est toute l’économie locale qui en bénéficie : Commerces, hôteliers, restaurants, etc. Donc les propriétaires exploitants des parcs d’exposition et palais des congrès vont s’attacher à calculer les enjeux globaux. Ceci conduit bien entendu à faire des prix très attractifs en locatif pour les salons qui souhaitent s’implanter. Par exemple, le Mobile World Congress qui se tient à présent à la Feria de Barcelone draine près de 90.000 visiteurs ! Imaginez les retombées sur l’économie locale …

Cette situation ne risque pas d’évoluer favorablement car on voit mal, mis à parts quelques cas isolés en province, des municipalités racheter des parcs pour créer du flux et donc une économie locale.

Mon humeur du jour …Mauvaise humeur

Pour le retour des grands salons internationaux en France !


Anecdote ….

Bernard BROCHAND

C’était il y a une dizaine d’années à Cannes. Lors d’un entretien avec Bernard BROCHAND, le maire de l’époque, c’est David LISNARD qui était le patron de la SEMEC (Le palais des Festivals et des Congrès ou se tiennent les manifestations Cannoises dont le festival du Film)

Bernard était un excellent Maire et il est remplacé aujourd’hui par … David Lisnard. Ils me confiait que son souci dans la rentabilité du Palais pourrait être améliorée avec un meilleur remplissage et me sollicitait pour trouver une solution. Les mois creux étaient bien entendu les mois d’été et la période de Noël en raison des vacances. Aucun salon ni congrès ne risquerait de se tenir durant les vacances nonobstant les offres attractives.

SPAT Salon des antiquaires de Cannes

Je lui proposai donc de mettre en place un salon ouvert au public et pouvant intéresser la population de l’été et de l’hiver des vacanciers Cannois, souvent fortunés. J’ai donc monté un salon des Antiquaires de très haut de gamme, avec seulement les marchands les plus cotés du quai Voltaire à Paris à la Côte d’Azur.

 

Ce salon a bénéficié d’un tarif locatif très attractif grâce à l’aide de la Mairie et de la SEMEC. En effet, le raisonnement du Maire était simple :

1 – Même avec un tarif préférentiel, la recette du locatif allait améliorer l’économie du Palais, généralement vide à ces périodes

2 – Toute l’économie locale allait en bénéficier, des grands palaces de la Croisette, aux restaurants et commerces de la ville….

3 – et une élection n’est jamais loin, donc plaire à ses administrés est un atout supplémentaire !

Win to Win !

Le salon eut un très grand succès. En été les passagers prestigieux des yachts ne manquaient pas de faire leur petit tour et de se faire plaisir. Une princesse du Golfe a a cette occasion fait le bonheur de nombreux marchands. En hiver, ce fut la clientèle italienne qui remplissait une bonne partie des allées du salon.

 

(*) Ne manquez pas de lire l’ouvrage de Bernard BROCHAND, le « PUBLICITOR » Communication 360° Off et On line, un livre indispensable que je recommande depuis des années à mes étudiants. Bernard, un grand dans le monde de la Com.

 

Article précédentProchain article

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer