Articles, High-Tech / Lifestyle

Confinement high tech, confinement heureux ! 

DANDY 78

Confinement high tech, confinement heureux ! 


Dandy living : Une approche de la technologie par le style de vie.


Par Jean-Marie HUBERT
Chef de rubrique High-tech & Lifestyle chez DANDY
Article original publié dans DANDY n°78 : Lire ICI

Rubrique : Art & Technologie
Tous les articles : ICI


Bien sûr ce confinement a été appréhendé comme une épreuve et il s’est avéré comme tel pour beaucoup d’entre nous, selon les conditions dans lesquelles il fut vécu.

Mais il n’y a pas de limites dans l’imagination de nos contemporains, ni dans l’utilisation de toutes les ressources technologiques, du désormais banal smartphone à l’IA.
Nos partenaires numériques sont passés au premier plan et de nombreuses nouvelles applications sont venues au secours de notre isolement.

État des lieux.

Confinement et high tech

Débarrassons-nous, en préambule, de quelques à priori : Maudire l’espace que prennent les smartphones et tablettes dans notre vie, s’insurger contre les réseaux sociaux et l’IA, c’est un peu comme accuser la hache d’avoir abattu un arbre.
Ce n’est pas la hache qui est coupable, c’est le bûcheron.

De même, ce ne sont pas les outils numériques actuels qui sont responsables de nos maux, mais bien l’utilisation, souvent irréfléchie, que certains en font. De même, l’invasion, voire l’intrusion que d’aucuns leur reprochent ne se fait que par la porte qu’ils ont ouverte eux-mêmes.

Cette période de confinement nous a permis de nous échapper virtuellement de nos quatre murs. Plus encore à développer notre ouverture aux autres et à mettre en place des outils existants ou opportunément créés pour nous sauver de notre isolement.

Ainsi, force est de constater que, pendant cette période, un usage plus vertueux de notre environnement numérique fut une belle expérience. A poursuivre ?

Avec un nouveau mode de vie 2.0, un nouveau paradigme s’est ouvert à nous.

Dans une communication absurde, mélangeant à tort la distanciation physique et la distanciation sociale, force est de constater que le rapprochement social a été une des conséquences les plus positives du confinement. En effet, dans ces moments d’isolement, il a fallu trouver des solutions pour se réunir virtuellement.

Remercions Whats’App et Face Time déjà utilisés par un grand nombre d’entre nous, mais aussi ZOOM, le denier venu, aussi brillant par sa facilité d’utilisation que par ses performances.
En effet, compte tenu de l’ergonomie de ces outils numériques, les réunions et retrouvailles sont devenues plus fréquentes que les vraies réunions présentielles et plus faciles car  n’impliquant ni déplacement, ni organisation physique.
Mais le plus remarquable, ce sont les bonnes pratiques que ce type de réunions virtuelles imposent.
On se coupe moins la parole, on adopte une nouvelle forme de contrôle et de politesse dans les interventions, en un mot on se re-civilise et on prend son temps.

C’est sans doute là le point de départ :
Limités dans nos sorties, nous avons appris à réfléchir à la vraie nécessité de nous précipiter à l’extérieur et nous a prendre du temps. Plus de temps pour mieux s’organiser, pour hiérarchiser les notions d’urgence et de nécessité. Laisser aussi plus de temps à la réflexion, à l’empathie, à repenser notre comportement, devenu erratique par l’immédiateté dans lequel notre monde nous avait plongé.
Et constater in fine que l’hyper-sollicitation de la vie d’avant nous privait de l’attention si précieuse que nous avons enfin retrouvée.

Multiplier aussi les reprises de contact avec des amis éloignés ou perdus de vue et qui, à cette occasion, fut un prétexte heureux. Quelle joie de les retrouver !
Plus qu’un simple coup de fil, les retrouvailles ont finalement dérivé en apéritifs virtuels et autres festivités numériques renouvelées.
De quoi se compose à présent notre nouveau mode de vie de confiné dans lequel nous allons puiser des idées pour une meilleure pratique future ?

Nous avons, au fil des rangements que notre maison, redécouvert notre bibliothèque, notre discothèque, nos CD, ou mieux nos chers vinyles et l’extraordinaire émotion musicale qu’ils renferment.


Privés de sortie à l’Opéra ou à la Philharmonie, ces deux institutions ont mis en place des concerts en ligne, parfaitement relayables sur vos écrans et chaines hifi.
J’en connais même qui se sont apprêtés avant le concert pour donner plus de réalisme à l’évènement vécu à la maison. « Ce soir j’accueille la Callas dans mon salon ! »
Mais quel fantastique moment, la mise en condition amplifiant le plaisir et la solennité de l’évènement.

Privés de cinéma, les opérateurs, Netflix, Amazon, Molotov, Apple, Canal, pour ne citer que les plus connus, ont des catalogues plus que bien garnis si la TNT gratuite n’y suffisait plus.
Privés de lecture, les « kindle » et autres tablettes sont là.

Les restaurants sont fermés ? De nombreux d’entre eux ont proposé des repas à emporter ou à livrer. Pour d’autres, un nouvel engouement culinaire les a remis aux fourneaux.

Privés de sport, les tutoriels ou autres exercices en ligne vous auront, fort opportunément, permis de combattre l’embonpoint lié au confinement.

Mais la vie ne s’est pas arrêtée non plus pour nos enfants scolarisés, car les écoles se sont mis à organiser des classes sur ZOOM, accessibles dès 5 ans, tout comme les entreprises en télétravail.

Nouvelle vie, nouveaux outils !

Les besoins créent des outils, c’est un phénomène bien connu, même si Steve Jobs avait inversé le modèle en créant des besoins avec ses outils comme l’IPad.
C’est ainsi que, Face Time, Google Meet et Whats’App ayant leurs limites ZOOM est né !

La société californienne éponyme, encore inconnue il y a un an, a conquis tous les cercles, familiaux, scolaires et surtout professionnels. De quoi s’agit-il ?
C’est un service web et une application gratuite permettant des réunions en ligne sur le modèle de la visio-conférence. Il est particulièrement utilisé pour le télétravail.
Chaque participant apparaît sur l’écran à sa prise de parole et la caméra « zoome » automatiquement sur l’intervenant. Autre avantage, le partage d’écran permettant à tout intervenant de partager des images, textes ou tout support se trouvant sur sa tablette ou son ordinateur.

Sur ce dernier, inutile d’installer une quelconque application, car cela fonctionne également en mode web : L’organisateur de la réunion vous fournit un lien sur lequel il suffit de cliquer. Ce dispositif est gratuit jusqu’à des réunions de 3 personnes ou même plus si la session ne dure pas plus de 40 minutes.

Ouverture session ZOOM
Intuitif et facile d’utilisation, il est donc accessible au plus grand nombre, ce qui fait son succès. Sa gratuité dans l’utilisation personnelle le rend en plus louable et vertueux, le dispositif ayant son modèle économique basé sur les réunions professionnelles. En effet, il est payant pour des réunions de plus de 100 personnes. Ce sont donc les entreprises qui en font une utilisation professionnelle qui financent notre utilisation personnelle.
Dans ce cadre, outre les réunions de famille et d’amis, il a permis à nos chères petites têtes blondes de continuer l’école en confinement avec les classes sur ZOOM adoptées par la plupart des établissements scolaires dans le public et le privé. J’ai pu constater l’aisance avec laquelle, Lucas, 4 ans, en petite section suivait la maitresse et participait joyeusement avec ses petits camarades.

Photo d’écran ZOOM avec mosaïque de participants

Quelques chiffres pour illustrer le phénomène ZOOM :

Créée en 2011 à Sans José, Ca, ZOOM VIDEO COMMUNICATIONS peut se féliciter de la récente pandémie. En effet, le nombre de participants est passé de 10 à 300 millions, du mois de décembre 2019 au mois d’avril 2020, avec un palier à 200 millions en mars.
Ce qui fait le succès de la solution c’est bien entendu sa gratuité dans l’utilisation domestique, son côté intuitif et sa disponibilité sur tous les supports : Ordinateurs, tablettes et smartphones. Ce dernier outil a permis d’être utilisé par la majorité des foyers, même modestes.
La réunion en ligne peut atteindre 10.000 participants en visio-conférence, chat ou séminaire. A l’écran, apparait une mosaïque avec chaque participant, son nom et la possibilité d’inter agir à tout moment; dès lors il apparait en plein écran. Une messagerie instantanée sur le côté de l’écran permet d’échanger en temps réel.

De la rose … aux épines !

Lors de l’utilisation de solutions high-tech, nous avons parfois été confrontés à un moment donné à un problème d’utilisation des applications. Force est de constater que dans ce domaine, les marques et éditeurs ont fait des progrès considérables en termes d’accessibilité et de simplification. Le temps n’est pas si lointain où l’achat d’un magnétoscope nécessitait d’étudier l’abondante notice pendant quelques heures avant de savoir programmer un enregistrement. Aujourd’hui les appareils sont presque tous livrés avec une notice complète pour les technophiles mais aussi et surtout avec un simple feuillet « quick start », un mini tutoriel d’installation rapide.
Mieux, certains appareils bénéficient d’une vidéo d’installation disponible sur YouTube. Si cela ne suffit pas, il reste la solution de contacter le service d’aide par téléphone ou chat. Reconnaissons, là aussi, que des progrès sensibles ont été accomplis et que l’expérience client est devenu un argument marketing.
Même chez le premier opérateur téléphonique Français, on obtient maintenant assez rapidement de l’aide, sans trop de manipulations des touches * et #.
Chez certaines grandes marques, même les GAFAM on accède assez rapidement à de l’aide. APPLE avait, le premier considéré que la satisfaction client allait être son meilleur vendeur. Notre petit dernier venu, ZOOM, n’est hélas pas encore au top de la performance dans ce domaine. Nous avons voulu le tester, une matinée complète n’a abouti à aucun résultat.
Toutes les aides proposées sont limitées aux FAQ et en anglais.
Au bout de quelque temps avec le numéro « Français » un interlocuteur écoute votre question et sans faire entendre sa voix, vous bascule sur le 118 712, les renseignements téléphoniques. On leur pardonne une erreur de jeunesse en raison de la facilité globale d’utilisation.

Allo Docteur ?

Le confinement aura, pour certains d’entre nous, généré quelques angoisses de ne pouvoir se rendre chez son médecin pour une consultation ou un suivi de traitement, de peur de contracter la maladie ou plus simplement en raison de la fermeture des cabinets médicaux.
De nombreux communiqués nous ont donc rappelé de ne pas négliger un traitement en cours, un suivi ou de nouveaux symptômes.
Dans ce domaine, la télé consultation a fait des miracles et s’est développée de manière très significative. Ceci va sans aucun doute améliorer notre vie d’après.
En effet, d’une part pour les personnes à mobilité réduite, mais d’autre part aussi pour combattre la désertification médicale dans nos campagnes.
Encore un des bienfaits de ces périodes de confinement et de recours aux nouvelles technologies, déjà explorées avec l’IA appliquée à la médecine.
De plus en plus d’opérations chirurgicales mettent à contribution des spécialistes et des chirurgiens à distance.

OTICON

 

Dans le domaine de la prothèse auditive, OTICON vient de mettre sur le marché une application, « Remote Care », permettant aux audioprothésistes de suivre leur patients en temps réel et de leur porter assistance, une solution d’e-santé assez perfectionnée pour régler les prothèses auditives à distance. A bon entendeur …

Nouvelles opportunités issues du confinement : De la lecture à l’écriture.

Une étude AMAZON révèle que 31% des Français ont lu davantage durant le confinement, avec une moyenne de 3 livres par personne.
Mieux, si 26 % des Français ont pensé à l’éventualité d’écrire un livre, 14% sont passés à l’acte et un tiers de ceux-ci l’on fait pendant le confinement. Cela annonce peut être une rentrée littéraire particulièrement riche en septembre ?
Cela fait peut-être un moment que l’idée d’écrire vous trotte dans la tête, mais vous n’aviez jamais trouvé le temps.

 

Aurélie VALOGNE, avec son titre « Mémé dans les orties » avait choisi l’auto édition et elle a été révélée par Kindle Direct Publishing en 2014. Aujourd’hui elle est le 4e auteur ayant vendu le plus de livres en France ! Elle est aussi la marraine des « Plumes Francophones », le concours des « Story tellers » Français, organisée chaque année par KDP.

L’auto édition offre un certain nombre d’avantages. D’une part une totale liberté à tous les niveaux, ensuite la gratuité totale de l’édition numérique et papier. La plateforme d’édition imprime en fonction des commandes et reverse en moyenne 60% du coût à l’auteur pour la version numérique et le même pourcentage diminué des frais d’impression pour les éditions imprimées. La plateforme d’auto édition est simple d’utilisation et vous accompagne dans chaque phase. Elle met aussi les outils marketing à disposition pour la promotion du livre.

 

Prenons l’exemple de Théo LEMATTRE. Il a lancé son premier livre à seulement 16 ans. Theo LEMAITREAujourd’hui, à 29 ans, il auto édite son 22ème roman. D’abord tourné vers le thriller et les ambiances sombres, il prend vite le virage des romans dont « 5 pas vers le bonheur » édité chez Harpers Collins.

Mais c’est avec « Love in Paris » (Photo), une irrésistible romance Parisienne vécue par une jeune étudiante venue de province finir ses études à Paris.
Un moment léger, un moment de bonheur pour enfin flâner à nouveau dans les rues de la capitale, retrouver un peu de liberté et s’enivrer avec l’air ambiant.

Mais il restera de cette période de confinement, à priori pénible, un certain nombre de nouvelles pratiques qui nous auront conquis et amélioré sans aucun doute notre quotidien de manière durable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Article précédentProchain article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer